Beauté

Les photos retouchées

By  | 

Aujourd’hui, la majorité des photos présentées dans les magazines de mode féminine sont retouchées par ordinateur.  En général, les femmes qui lisent ces magazines ne sont pas dupes et comprennent que les photos retouchées ne reflètent pas la réalité.  Toutefois, certaines ne font pas toujours la part des choses.

Les photos retouchées sont parfois tellement invraisemblables et les mannequins dans des positions complètement farfelues qu’on se demande ce que les graphistes ont dans la tête !!!

Voici quelques exemples de photos assez éloquentes :

Dans cette publicité de Ralph Lauren on voit tout de suite que les proportions du modèle sont irréalistes.  La taille est vraiment trop mince et la tête n’est pas proportionnée avec le reste du corps.  Les bras semblent sortir du cou tellement les épaules sont minces.
Voici une autre photo prise sur le site internet de Ralph Lauren.  Remarquez la largeur des hanches !  Le graphiste est allé un peu fort !
Cette publicité de Jean-Paul Fortin est aussi surréaliste.  Comment les jambes peuvent-elles être dans cette position et surtout aussi longues ?
Et celle-ci, une publicité du site internet de Proenza Schouler.  Il manque un bout de taille et la position me semble un peu tordue à moins qu’il s’agisse ici d’une contorsionniste du Cirque du Soleil !
Cette photo a été scannée à partir du magazine «Elle Québec» d’octobre 2010.  L’égérie d’Estée Lauder, Hillary Rhoda, a une très grosse tête sur un très long cou !  Au fait, ou sont les épaules ?  Et elle n’a que 3 doigts à la main… Si j’étais Madame Rhoda, je ne serais pas trop contente de cette photo.

Je crois à la démarche artistique de certains photographes qui améliore ou corrige un petit défaut, améliore le grain de la peau ou affine un peu le cou.  Mais il y a une limite que plusieurs franchissent trop souvent.  Certaines femmes ou adolescentes, plus vulnérables, peuvent n’y voir que du feu et vouloir ressembler à ces femmes irréelles.

Est-ce une utopie de penser qu’un jour, ce genre d’abus n’apparaîtra plus?

Je vous invitent donc à signer la «Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée» en cliquant sur l’image suivante.  Peut-être que ce petit geste fera la différence !